Vous êtes ici : Le guide du Fonctionnaire > Vie pratique > Quels sont les différents concours de la fonction publique ?

Quels sont les différents concours de la fonction publique ?

Quels sont les différents concours de la fonction publique ?

La fonction publique en France emploie près de 6 millions de personnes. 2,5 millions dans la fonction publique d’État, 1,9 million dans la fonction publique territoriale et 1,2 million dans la fonction publique hospitalière. Les emplois de l’administration publique recouvrent des secteurs très diversifiés tels que l’action sociale, le bâtiment, la culture, la communication, l’administratif, la sécurité, les finances, les transports, etc. La voie principale d’entrée dans les emplois publics est celle des concours. Ces derniers se distinguent selon les métiers proposés par les différents versants de la fonction publique et le niveau de diplôme. Néanmoins, quel que soit le pan de la fonction publique, les concours d’entrée se classent en trois catégories : les concours externes, internes et ceux dits « troisièmes concours ».

Les concours externes de la fonction publique

Les concours externes de la fonction publique sont organisés dans les trois versants de la fonction publique : la fonction publique d’État, la fonction publique territoriale et la fonction publique hospitalière.

Il existe 3 niveaux de concours externes (de catégorie A, B et C). Pour s’y présenter, il est nécessaire de justifier d’un niveau de diplôme ou, dans certains cas, d’une qualification équivalente validée quelquefois après examen du dossier du candidat au concours.

Les concours externes de catégorie A

Les concours externes de catégorie A s’adressent aux personnes souhaitant entrer dans la fonction publique qui disposent au moins d’un diplôme de niveau bac + 3, c’est-à-dire au minimum une licence ou une qualification équivalente.

Pour certains métiers de la fonction publique, des diplômes plus élevés sont demandés pour passer les concours externes de la fonction publique. C’est le cas par exemple pour les concours d’accès à l’École nationale de la magistrature pour lesquels un niveau maîtrise est exigé, de ceux de commissaires de la police nationale (niveau master), ou encore un diplôme d’ingénieur ou un doctorat pour certains concours pour des postes d’ingénieurs.

Les fonctionnaires ainsi recrutés sont amenés à occuper des fonctions de conception, de direction et d’encadrement : attaché, inspecteur des impôts, ingénieur d’études, professeur agrégé, professeur des écoles, etc., dans la fonction publique d’État ; attaché, ingénieur, sage-femme, puéricultrice, conseiller des activités physiques et sportives, etc., dans la fonction publique territoriale ; attaché d’administration, directeur d’hôpital, de soins, etc., dans la fonction publique hospitalière.

Le nombre de postes offerts par l’intermédiaire des concours externes de catégorie A de la fonction publique est en moyenne de 20 000 par an.

Les concours externes de catégorie B

Les concours externes de catégorie B sont ouverts aux détenteurs d’un niveau bac à bac + 2. Ils permettent de prétendre à des fonctions d’application et de rédaction.

Dans la fonction publique d’État, ces concours permettent donnent la possibilité d’accéder à des postes de gardiens de la paix, de contrôleurs du Trésor ou des impôts, de techniciens supérieurs de l’équipement, etc. À des emplois de rédacteurs territoriaux, d’éducateurs de jeunes enfants, de contrôleurs de travaux, d’assistants socio-éducatifs, etc., dans la fonction publique territoriale, ou encore d’infirmiers, de secrétaires médicaux, etc., dans la fonction publique hospitalière.

Certains des concours externes de catégorie B exigent néanmoins d’être titulaire d’un diplôme professionnel tel que le diplôme d’État d’infirmier, d’assistant social, un BTS, etc.

Les concours externes de catégorie C

Les concours externes de catégorie C concernent des personnes qui détiennent un diplôme de niveau V, c’est-à-dire un CAP, un BEP, le brevet des collèges, ou qui n’ont pas de diplôme. Ils permettent d’accéder à des fonctions d’exécution dites de second grade à des postes d’adjoints administratifs des impôts, de surveillants de l’administration pénitentiaire, d’ouvriers professionnels dans la fonction publique d’État, d’adjoints techniques ou administratifs dans la fonction publique territoriale, d’aides-soignantes, par exemple, dans la fonction publique hospitalière.

Les concours internes de la fonction publique

Les concours internes de la fonction publique sont réservés à 3 catégories de public qui justifient d’une certaine durée d’activité dans l’administration publique :

  • les fonctionnaires ou les contractuels déjà en activité dans la fonction publique, en détachement ou en congé parental ;
  • les personnes qui travaillent dans une organisation internationale intergouvernementale (ONG) ;
  • les personnes qui justifient d’une certaine durée d’activité dans une administration, un organisme ou un établissement de l'Espace économique européen, et dont les missions sont comparables à celles des administrations françaises.

Les « troisièmes concours » de la fonction publique

La voie d’entrée dans la fonction publique appelés celle des « troisièmes concours » concerne les candidats qui remplissent des conditions liées à leur activité.

Ces concours sont en effet ouverts aux personnes qui ont exercé pendant une certaine durée (fixée selon le statut du corps auquel ce type de concours donne accès) une activité professionnelle de droit privé (salarié d'entreprise publique ou privée, indépendant, emplois jeunes n'ayant pas le statut d'agent public), une activité associative (salarié ou responsable bénévole) ou ont occupé un mandat d'élu local.

Les troisièmes concours de la fonction publique permettent d’accéder à des postes relevant des domaines de l'enseignement, de la recherche, de l'animation, du secteur culturel, du secteur administratif, etc., mais aussi d’entrer dans certaines écoles qui préparent à la fonction publique comme, par exemple, l'École nationale d'administration (ENA) pour intégrer les corps des hauts fonctionnaires ou l’École nationale de la magistrature (ENM) qui recrutent les magistrats.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : zCdZuv

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers